RSS
RSS

 
LE FORUM ROUVRIRA PROCHAINEMENT
Pour plus de détails, rendez-vous sur le lien
CLIQUEZ-ICI

Partagez|

Please listen to me ~ Eileen & Jaime

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Invité




❝ Invité ❞


MY IDENTITY
RP/LIENS




MessageSujet: Please listen to me ~ Eileen & Jaime Sam 20 Juin - 18:33

Please listen to me.

Eileen & Jaime

Tout en marchant, je remontai la fermeture éclair de ma doudoune d’été bleu clair jusqu’à mon menton. C’était quoi ce froid de canard en plein été ? Enfin, plein été… tout était relatif, mais normalement il était censé faire bon en juin, même à vingt-deux heures du soir. Je posai mon regard sur les voitures qui défilaient à côté de moi, tristement. C’était pas ma journée, aujourd’hui. Un entraînement affreusement dur, l’entraîneur qui me reprochait de n'avoir aucune force dans les bras – ça faisait des jours que j’y travaillais, pourtant – et puis surtout, je me sentais vraiment toute seule depuis un moment. Evidemment que j’avais quelques amis militaires, c’est normal, mais je n’avais pas vu mes vrais amis depuis plusieurs longues journées. Dès que j’avais une minute de libre, ni Melrose, ni Roxy n’étaient disponibles et ça commençait à me peser.

Et puis, mon père me manquait. Surtout dans les moments comme celui-là, où rien n’allait et où j’avais juste envie de baisser les bras. Où je me disais qu’une carrière militaire n’était peut-être pas faite pour moi, au final. Après tout, même si j’aimais cette formation, c’était pour lui que je le faisais. Pas pour moi, pas pour le reste de la famille, pas pour mes amis, rien que pour lui. Et pour sauver le monde, oui, mais… est-ce que j’y parviendrais un jour ? J’avais l’impression d’avoir un énorme mur dressé devant moi, impossible à franchir. Un mur de musculation, d’endurance, de réveils brusques, de fatigue, de rapidité… Le rythme de la base était trop rapide pour moi ces derniers temps, je n’arrivais plus à suivre.

Si tu deviens militaire un jour, souviens-toi que tout ne se passera pas toujours comme tu le voudras.’ Une larme coula le long de ma joue en repensant aux paroles de mon père. Je devais avoir quinze ou seize ans à l’époque, et à ce moment-là je rêvais d’une carrière comme celle-là. A croire que mon rêve s’était finalement transformé en cauchemar. Je ne savais même pas pourquoi je pleurais. Généralement je faisais de mon mieux pour cacher mes sentiments, mais cette fois je n’y arrivais tout simplement pas. D’autres larmes se mirent à couler et je me mis à trembler, vêtue d’un simple jean et d’un t-shirt en-dessous de ma veste. Comme si la nature était avec moi, il se mit à pleuvoir. D’abord un peu, puis beaucoup plus, et mes longs cheveux relâchés furent rapidement trempés. Je me mis à trembler de plus belle et croisai les bras, les yeux rivés sur le trottoir où se formaient de petites flaques, petit à petit.

Je me précipitai à l’intérieur du bloc d’appartements vers lequel je me dirigeais et je m’engageai dans l’ascenseur. Mes gestes étaient automatiques, j’étais trop perdue dans mes pensées pour réfléchir à ce que je faisais. Mais je savais très bien où mon corps m’embarquait. Jaime m’énervait la plupart du temps, mais lui parler dans les moments comme celui-là me faisaient du bien. Je ne comptais jamais, au grand jamais l’avouer, mais c’était le cas. Je séchai mes larmes, tant bien que mal, et un coup d’œil à mes doigts m’apprit que ma légère couche de mascara avait coulé. Je jurai intérieurement, puis toquai à la porte. Lorsqu’on vint m’ouvrir, je levai les yeux, tremblante et d’une petite voix censée être plus assurée, je lançai :

« J'peux entrer… ? »


DEV NERD GIRL

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité




❝ Invité ❞


MY IDENTITY
RP/LIENS




MessageSujet: Re: Please listen to me ~ Eileen & Jaime Sam 20 Juin - 19:49

Tell me what
Jaime H. & Eileen W.
« Je t'avais bien dis que tu avais toujours l'âge de faire des cauchemars… » ▬ Burlington Lifestyle

Jaime avait lancé un album de Pink Floyd. En fait, il avait passé près d'une demi heure à chercher dans tout les vinyles lequel il allait mettre. Ce n'est pas seulement parce qu'il était difficile, qu'il avait mit autant de temps, mais parce qu'il prenait le temps de remettre chaque pochette soigneusement à sa place, avec une minutie presque maladive.

Il était près de vingt-deux heure. Les lumières tamisés éclairaient son salon d'un goût certain. Il ne s'était jamais caché d'avoir une passion pour le design. Il s'imaginait détenteur implacable du bon goût et dans une certaine mesure, c'était vrai. Il était issu du monde de ceux qui dicte où se trouvent les choses branchés. Les tendances à suivre et les gens à fréquenter. Le monde perfide et d'apparat du graphisme.

Il était près de vingt-deux heures et aucune odeur de nourriture n'embaumait la pièce, ni même la chaleur d'un four entrain de préparer un repas. Jaime Hopkins n'avait pas mangé, comme il sautait des repas la plupart du temps. La cuisine, impeccable comme si elle sortait d'une page de magasine n'avait pas été témoin d'un repas depuis bien longtemps.

Il était près de vingt-deux heures. Jaime était seul en tête avec lui même. Une verre de martini abandonné sur la table basse. Pas de couverts dressés pour deux, pas de rires. Sa vie de vieux célibataire lui convenait. Lié à personne, obligé à personne.

A ces presque vingt-deux heures, la voix de Roger Waters pour compagnie, Jaime pensait qu'il terminait la soirée à une heure du matin, penché sur une nouvelle affiche et qu'un collègue l’appellerait pour boire un pot, et qu'il ne mangerait qu'à cette heure dans un restaurant. Comme beaucoup de soir dans la semaine. Une vie mondaine en décalage avec le reste du monde, mais une vie mondaine qui lui allait. A ces même vingt-deux heures, il ne soupçonnait pas qu'une gamine flanquée d'une doudoune bleu détrempé frapperait chez lui.

Jaime Hopkins entendit le frappement sourd et timide. Ce n'était pas une heure pour emmerder le monde. Pas non plus une heure pour que la voisine du premier ne vienne l'aguicher. Il se demanda un instant s'il devait faire le mort jusqu'à ce que la personne ne parte ou alors faire d'autant plus de bruit pour lui prouver qu'il n'en avait strictement rien à faire.
L'idée que ce soit Roxy lui effleura un instant l'esprit. Il se mit à fixer la porte… et l'ouvrit finalement.

« J'peux entrer ? » marmonna la petite voix, deux têtes plus bas que lui.
Jaime battit des cils, la mine déconcerté. Ha, Eileen, si tu pouvais changer de prénom.

« Tu ressembles à un panda et tu vas probablement chopper la crève. »

Il ouvrit un peu plus grand la porte, se plaça sur le côté pour lui faire de la place et attendit qu'elle entre dans son petit havre de solitude. Il savait qu'elle avait ses habitudes, qu'elle prenait toujours ou constamment la même place sur le canapé. Comment elle s'installait et regardait le même lustre art déco pendant quelques secondes.

« Je t'avais bien dis que tu avais toujours l'âge de faire des cauchemars… » Il tapota du doigt sur montre pour lui désigner l'heure. « Si je ressemble à un ourson, dis le tout de suite... » Loin de lui l'idée de vouloir ressembler à une peluche quelconque, ce n'était pas dans ses habitudes d'être un source de réconfort.

Les cheveux mouillés d'Eileen gouttait peu à peu sur le sol. La conscience maniaque du propriétaire fit un tour net, mais il se contrôla, il leva les yeux au ciel, se mordillant la lèvre pour ne pas assister au spectacle. Il avait l'impression qu'on le blessait, dans son être profond. Ni une, ni deux, il ramena une serviette impeccablement plié pour la déposer sur les cheveux de sa protégée d'un soir et massa sa petite tête du bout des doigts pour les sécher. Même s'il ne s'en rendait pas compte et que c'était pas supposé se passer comme il l'aurait voulu, Jaime avait une tendresse caché.


© Gasmask
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité




❝ Invité ❞


MY IDENTITY
RP/LIENS




MessageSujet: Re: Please listen to me ~ Eileen & Jaime Sam 20 Juin - 23:30

Please listen to me.

Eileen & Jaime

Je me sentais… misérable. Trempée de la tête aux pieds comme ça, du maquillage plein les joues, j’avais l’air d’une clocharde qui avait passé la nuit dehors. Ma doudoune achetée récemment pendant une séance de shopping avec Roxy n’était visiblement pas imperméable, et j’avais l’impression de me transformer en glaçon géant. Jaime mit du temps à venir m’ouvrir. Je le connaissais assez pour savoir qu’il ne devait pas être enchanté d’entendre toquer à sa porte à une heure si tardive, mais je m’en contrefichais. Je levai mes yeux fatigués vers lui, et je soupirai lorsqu’il me traita de panda. D’un air ennuyé et nonchalant, j’entrai dans l’appartement en lui répondant :

« Tu sais ce qu’il te dit le panda ? » Je ne finis pas ma phrase, de toute façon il imaginerait bien la suite. En posant mon regard sur Jaime, je poursuivis : « Et pour la crève, ouaip, c’est au programme. »

J’aimais cet appartement. Il dégageait une certaine chaleur rassurante, et puis il fallait avouer que la déco était top. Les bras toujours croisés, je jetai un petit coup d’œil autour de moi. Tout était impeccable, comme d’habitude. Si seulement mon dortoir pouvait être rangé à ce point-là lui aussi… Lorsque Jaime reprit la parole, je me tournai vers lui. Un ourson ? Pas vraiment, non.

« Plutôt un bulldog, en fait. C’est moins mignon. » J’eus un faible sourire parce qu’après tout, il aurait très bien pu me claquer la porte au nez. Mais au lieu de ça, il m’avait invitée à entrer chez lui et il fallait à tout prix que j’évite de me faire jeter dehors. « C’est pas un cauchemar, c’est… une journée pourrie. J’m’en suis pris plein la gueule toute la journée, j’te dis pas à quel point ça fait plaisir. »

Je soupirai et suivis Jaime du regard lorsqu’il s’éclipsa pour je-ne-sais-quelle raison. Je partis m’asseoir dans le canapé, à ma place. Ou en tout cas, j’avais décidé il y a quelque temps que ce serait la mienne. Je posai mon regard vague et fatigué sur le lustre art déco du salon, pendant quelques secondes. Jaime finit par revenir, me déposa une serviette sur la tête et commença à me sécher les cheveux. Je fermai les yeux, quelques instants, profitant de ce geste apaisant. Les larmes me montèrent à nouveau aux yeux en réalisant à quel point j’aurais aimé que mon père me fasse ce genre de choses. Ce genre de petites attentions, futiles et banales. Je me forçai à respirer calmement pour ne pas fondre en larmes, et quand il eut terminé, je le remerciai d’une voix tremblante. Plus d’émotion que de froid, cette fois.

« Merci… » Je finis par enlever ma doudoune qui collait à ma peau, pour me retrouver en simple t-shirt noir, à moitié trempé lui aussi. De toute façon, doudoune ou pas, ça ne changerait pas grand-chose. Toujours en tentant de retenir ces foutues larmes, je poursuivis : « J’savais pas où aller, surtout à une heure pareille… J’imagine que t’as d’autres trucs à faire alors si je dérange il suffit de me le dire et je m’en vais, vraiment ! » J’essayais de paraître convaincante. En temps normal ça ne m’aurait rien fait de le déranger, mais pas à ce moment-là. S’il voulait que je parte, je partirais, c’était tout simple. Il n’avait qu’à me le demander.    



DEV NERD GIRL

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité




❝ Invité ❞


MY IDENTITY
RP/LIENS




MessageSujet: Re: Please listen to me ~ Eileen & Jaime Dim 21 Juin - 2:06

Tell me what
Jaime H. & Eileen W.
Il s'y mettait rarement, ça déformait le canapé, mais lorsqu'il s'y mettait, il était plus près d'elle, protecteur, sans qu'ils n'aient besoin ni l'un ni l'autre de le dire. C'était un code qui n'avait pas de nom. Une règle intuitive. ▬ Burlington Lifestyle

« Plutôt un Bulldog, en fait. C'est moins mignon. » « Tu veux que je te rappelle le temps qu'il fait dehors ? » Jaime ne prenait pas toujours de pincette pour lui parler. C'était assez rare qu'il en prenne avec n'importe qui d'ailleurs. Elle lui annonça que la journée avait été mauvaise, comme il se doutait, mais il ne lui répondit pas. Que dire ? Il ne pouvait pas vraiment lui annoncer qu'elle n'avait qu'à dormir pour oublier alors qu'il lui avait ouvert la porte.

Il respirait profondément alors que ses doigts parcouraient la petite tête humide d'Eileen. Il la sentait tendu ; tendu d'une étrange façon, il feigna un soupir contrit, essora la longueur de ses cheveux comme s'il l'avait toujours fait et déposa la serviette sur son avant bras. Elle aurait été petite fille qu'il aurait agit de la même façon, avec la même attention tenu qui rendait la chose d'autant plus sincère.

Jaime s'assit près d'elle, sur l'accoudoir. Il s'y mettait rarement, ça déformait le canapé, mais lorsqu'il s'y mettait, il était plus près d'elle, protecteur, sans qu'ils n'aient besoin ni l'un ni l'autre de le dire. C'était un code qui n'avait pas de nom. Une règle intuitive. Il observa sa moue, le pli de sa commissure malheureuse

« Tu n'es pas obligé de m'en parler si tu n'as pas envie. » Il n'avait pas envie d'être brusque avec elle. Eileen, au-delà de son prénom qu'il trouvait atroce, avait parfois des airs d'animal blessé. Elle cherchait à se montrer forte, mais elle n'avait que vingt et un ans. « J'ai horreur de t'entendre gémir, de toute façon... » Il lui donna un coup d'épaule doux, la faisant à peine basculer contre le canapé.

Elle expliqua la raison de sa venue, arrachant à Jaime un roulement des yeux agacés. Tu peux me foutre dehors, qu'elle disait, semblant presque s'excuser de sa présence. Il ferma les yeux avec un soupir, lui signifiant sans gêne qu'elle racontait des conneries aussi grosse qu'elle.

« Bien sûre que je suis très occupé ! J'ai l'air t'attendre quelqu'un et le repas est entrain de refroidir sur la table. » Il se leva en lui ébouriffant les cheveux emmêlés par la pluie et bu une gorge du martini qui traînait sur la table. « Observe avant de parler, mon chou. Tu t'attireras moins d'ennuis ! » Le verre se rapprocha d'elle, sur la table et il retrouva la cuisine américaine. « Tu as faim ? Demanda t-il en ouvrant le frigo, si tu me dis que oui, je te renvois à la base. »

Encore une façon de prendre soin des autres à la Jaime Hopkins. On finissait par s'y habituer.


© Gasmask
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité




❝ Invité ❞


MY IDENTITY
RP/LIENS




MessageSujet: Re: Please listen to me ~ Eileen & Jaime Dim 21 Juin - 11:25

Please listen to me.

Eileen & Jaime

C’est ça qui était bien avec lui. Je n’étais pas obligée de tout lui raconter, il m’acceptait simplement chez lui sans chercher à en connaître les raisons. Ecouter les gens raconter leur vie toute la journée n’était clairement pas ce qu’il préférait, au contraire, et là pour le coup ça m’arrangeait. Je n’avais pas forcément envie de fondre en larmes devant lui, j’avais ma fierté. Peut-être plus tard dans la soirée, je n’en savais trop rien. Lui et moi étions aussi imprévisibles l’un que l’autre, alors je n’avais aucune idée de comment finirait cette petite visite. Peut-être bien, peut-être mal, on verrait bien. Son petit coup d’épaule m’arracha un léger sourire alors que je posais mon regard sur lui.

Il n’y avait rien à ajouter. Ca aussi c’était une sorte de règle entre nous deux : ne jamais parler pour ne rien dire. Ca paraissait évident, mais énormément de gens le faisaient et ça avait tendance à me taper sur les nerfs. A lui aussi, visiblement, alors on s’entendait bien sur ce coup-là. Prise d’un certain sentiment de culpabilité, je me mis presque à m’excuser d’être là. Les excuses n’étaient pas trop mon truc à la base, mais bon là… mon cerveau c’était le bordel total et je ne contrôlais plus vraiment ce que je disais. En réponse, Jaime soupira en fermant les yeux, et je haussai un sourcil. Quoi, qu’est-ce qu’il avait ? Ce qu’il me répondit m’arracha un sourire sincère, presque joyeux. Alors qu’il m’ébouriffait les cheveux, je lui répondis d’un air à moitié défiant, mais surtout très joueur :

« Bah on sait jamais, si ça se trouve y’a une femme qui t’attend dans la chambre. Ca m’étonnerait même pas. »

J’étais au courant de ses petites aventures. Bon par contre, ma connaissance était très limitée, et heureusement. Je savais juste qu’il aimait s’amuser et qu’il ne s’en privait pas. Il but une gorgée d’un verre d’alcool dont j’étais incapable de deviner le contenu – l’alcool et moi ça faisait deux, vu le genre de boulot que je faisais – et mon regard fût attiré par ce même verre. J’avais interdiction de boire en dehors des week-ends, mais comme nous étions vendredi soir… Je jetai un coup d’œil à Jaime, qui s’affairait dans la cuisine et qui avait le dos tourné, et finis par soulever le verre pour en boire une gorgée. Je grimaçai en sentant ma gorge me piquer, mais souris finalement et redéposai le verre à sa place. C’était incroyablement bon. Et ça réchauffait, en plus. Je me levai pour rejoindre Jaime dans la cuisine. Si j’avais faim ?

« Non, j’ai mangé toute seule en ville, comme une paumée. Par contre, quelque chose me dit que toi t’as pas mangé. » La cuisine était trop propre et trop vide pour qu’il ait mangé, de toute façon. Et puis pas d’odeur de nourriture, pas de bruit de lave-vaisselle allumé… Et je savais qu’il avait la mauvaise habitude de sauter les repas. « Si tu tombes dans les pommes à force de pas manger, c'est pas moi qui vais te porter jusqu’à ta chambre, je te préviens. » Je passai une main dans mes cheveux emmêlés, soupirai et un frisson me parcourut le dos. « T’as pas envie de m’aider à éviter un minimum la crève ? J’ai l’impression de mourir de froid là… »
   



DEV NERD GIRL

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité




❝ Invité ❞


MY IDENTITY
RP/LIENS




MessageSujet: Re: Please listen to me ~ Eileen & Jaime Dim 21 Juin - 20:51

Tell me what
Jaime H. & Eileen W.
Il savait pourtant, qu'elle avait malgré tout de la force, qu'elle endurait des entraînements qu'il n'aurait jamais supportés – plus particulièrement parce qu'il n'aimait ni l'autorité, ni se crever pour rien – ▬ Burlington Lifestyle

« Bah on sait jamais, si ça se trouve y’a une femme qui t’attend dans la chambre. Ça m’étonnerait même pas. » Jaime Hopkins éclata de rire en essuyant du revers de la manche une tâche qui n'existait pas sur le l’îlot central en inox. Il était toujours impeccable. C'était vrai qu'il avait la réputation d'être un tombeur, probablement en raison de son métier du fait qu'il portait des costumes Prada. Et les tempes qui blanchissent avaient toujours un effet sur les donzelles. « Tu penses bien que je l'ai caché dans le placard, sinon je t'aurais ouvert tout de suite. »

Il se redressa, fit mine de réfléchir à la possibilité. Comme s'il essayait de se rappeler si l'expérience s'était déjà produite. Avec lui, ç'aurait très bien pu être possible. Il sortit deux trois ingrédients du frigo, des œufs, du canard, du beurre… Il rangea les œufs et le beurre et laissa le canard sur le comptoir. « Me porter avec tes petits bras de poulets ? Allons, allons, je me ne me permettrais pas de te ridiculiser ! » Il savait pourtant, qu'elle avait malgré tout de la force, qu'elle endurait des entraînements qu'il n'aurait jamais supportés – plus particulièrement parce qu'il n'aimait ni l'autorité, ni se crever pour rien – Il n'avait aucunement l'idée que, plus tôt dans la journée, c'était le même manque de force qu'on lui avait reproché, mais il était comme ça.

« T’as pas envie de m’aider à éviter un minimum la crève ? J’ai l’impression de mourir de froid là… » Non pas qu'il avait oublié qu'elle était encore humide, mais il s'occupait d'abord à lui rappeler autre chose que la journée. Il quitta un instant son frigo des yeux, tenant la porte entrebâillée dans ses mains. « Si j'allume le four et que je te mets devant, ça va ? » Le graphiste conserva un air des plus sérieux, continuant de la dévisager comme si l'idée était une des meilleures options. Il referma le frigo avant de lui faire emboîter le pas d'un signe de main. « Viens, et tu peux boire le verre de martini ! J’appellerais peut-être par ton supérieur… »

Il lui ouvrit la porte de la salle de bain qui, à l'image du salon, relevait d'un goût particulier en matière de mobilier. La baignoire, à peine surélevé prenait une place importante contre le mur principal. Des bougies qui n'avaient jamais servi entouraient la cuve. La pièce aurait pu être préparée pour Eileen qu'on ne se serait pas permis d'en douter un seul instant. Jaime ouvrit le robinet d'eau chaude et jaugea de l'auriculaire la chaleur idéale. Il laissa alors l'eau coulée, assis sur le rebord de la baignoire. Sa main tapota le rebord, invitant la jeune fille à s'y mettre et profiter de la vapeur. Il alluma alors une cigarette, ne se souciant nullement de déranger avec la fumer.
« Par contre, je ne te laverais pas les cheveux… T'as passé l'âge ! » Il récupéra un cendrier immaculé qui traînait à côté et y laissa retomber la cendre. « Comment ça se passe, les autres fois où tu as la larme à l’œil, mais que je ne suis pas là ? »

Jaime ne la regardait pas, par pudeur. Il avait conscience d'être un point de chute pour la petite, mais à ce qu'il savait de sa vie, elle n'avait pas de famille ici. Fraîchement débarquée, elle ne devait avoir que bien peu de monde.


© Gasmask
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité




❝ Invité ❞


MY IDENTITY
RP/LIENS




MessageSujet: Re: Please listen to me ~ Eileen & Jaime Dim 21 Juin - 22:02

Please listen to me.

Eileen & Jaime

Un rire léger m’échappa lorsqu’il parla de femmes cachées dans un placard. Le pire c’est qu’il en aurait été tout à fait capable. Même si généralement j’aimais le pousser à bout, ça me faisait du bien, quelque part, qu’il rigole lui aussi. C’étaient des moments rares et je ne me souvenais même pas de la dernière fois où ça nous était arrivé, mais ça réchauffait le cœur, c’était le moins qu’on puisse dire. Je m’adossai à un plan de travail de la cuisine, prise d’une envie de m’asseoir dessus. Sauf qu’il aurait détesté ça, alors je n’en fis rien, préférant le regarder sortir des ingrédients du frigo. Je ne savais pas ce qu’il comptait en faire, mais soit, c’était son choix. La petite boîte déposée sur le comptoir attira mon attention et je me mis à la fixer, sans trop savoir pourquoi. La fatigue, sans doute, le manque d’envie de me concentrer sur quelque chose de plus important. Puis, Jaime me sortit quelque chose qui n’aurait jamais dû sortir. Je posai un regard sombre sur lui.

« J’ai pas des bras de poulets. Vous vous êtes passés le mot avec mon entraîneur ou comment ça se passe ? »

Je soupirai, énervée, et refermai une armoire entrouverte à proximité. A croire qu’en observant Jaime, je devenais aussi maniaque que lui. Ce n’est qu’à ce moment-là que je remarquai la musique de Pink Floyd en fond. Elle me mit de meilleure humeur, et l’idée de me mettre devant le four pour me réchauffer m’arracha même un demi sourire.

« Mets-moi dedans, tant que t’y es. Généralement c’est ce qui arrive aux poulets. » Le regard posé sur Jaime, j’eus une soudaine envie de rire. Je finis pourtant par réprimer mon envie, et je le suivis docilement lorsqu’il m’y invita. Un verre de Martini ? C’était le truc trop bon qu’il y avait dans le verre du salon, c’est ça ? L’idée me plaisait énormément. « Mon supérieur il peut se le mettre là où je pense, le verre de Martini. »

Ce soir, je me fichais bien des règles. Je les avais toujours suivies à la lettre, sans broncher, mais là j’avais l’impression de ne plus pouvoir respirer. Toutes ces contraintes, ces ordres, ces obligations… Je devenais folle. J’entrai dans la salle de bains et regardai autour de moi, curieuse. Je n’avais encore jamais eu l’occasion de la visiter, mais elle était exactement comme le reste de l’appartement : impeccable. Je rejoignis Jaime sur le rebord de la baignoire, ne pouvant m’empêcher de passer une main sous l’eau brûlante, et un sourire satisfait étira mes lèvres.

« T’inquiète, j'suis pas désespérée à ce point. » La fumée de la clope qu’il venait d’allumer me parvint aux narines. Je n’aimais pas spécialement l’odeur, mais je n’avais plus aucune envie de me battre contre Jaime, ce soir. En plus de ça, la cigarette me faisait de l’œil. J’avais essayé deux ou trois fois de fumer et je n’avais pas réellement aimé, mais cette fois, l'idée me tentait beaucoup. Je n’en dis rien à Jaime, pourtant. Lorsqu’il reprit la parole, je levai mon regard vers lui. Je soupirai tristement et lui répondis : « J’appelle Roxy, ou ma meilleure amie… Mais y’a pas grand-monde pour m’écouter, en fait. Appeler ma famille c’est hors de question, ma mère se mettrait à chialer à ma place. Et mon frère est pas dispo pour des longues conversations comme ça, généralement. » Les larmes me montèrent à nouveau aux yeux en pensant à ma famille. Je les aimais, mais je ne pouvais pas leur parler comme je parlais à mon père. Lui m’écoutait, ne me jugeait pas, restait calme dans n’importe quelle situation. « Donc voilà… y’a que toi pour me supporter, ce soir. »  


DEV NERD GIRL

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité




❝ Invité ❞


MY IDENTITY
RP/LIENS




MessageSujet: Re: Please listen to me ~ Eileen & Jaime Dim 21 Juin - 23:43

Tell me what
Jaime H. & Eileen W.
Assis sur le rebord de la baignoire, tous les deux, la situation avait des allures surréalistes. Vingt ans les séparaient et pourtant, ils étaient côte à côte, à attendre que la baignoire se remplisse, un verre de martini et une cigarette pour autre compagnie que la leur. – ▬ Burlington Lifestyle

Jaime n'était pas un homme de cœur, mais n'était pas non plus du genre à pousser les jeunes filles de vingt et un ans aux vices. Pourtant, il lui avait proposé de terminer son verre de martini et la nouvelle avait semblé plaire à Eileen. Qui pourrait résister à un martini ? Sucré et épicé, tellement suave dans la bouche. Si bien qu'elle en envoya balader son supérieur ou tout autres foutus coéquipier plausible. De toute façon, ce soir, c'est Jaime qui chaperonnait… Avec avantages et inconvénients. La petite vague de rébellion amusa le quarantenaire qui mima un frisson impressionné. « Brrr, c'est qu'elle mordrait... »

Assis sur le rebord de la baignoire, tous les deux, la situation avait des allures surréalistes. Vingt ans les séparaient et pourtant, ils étaient côte à côte, à attendre que la baignoire se remplisse, un verre de martini et une cigarette pour autre compagnie que la leur. Jaime observa leurs reflets respectifs dans le miroir qui surmontait le lavabo. Elle était encore humide, et lui était impeccable, les manches de sa chemise repliés sur ses avants bras. Elle avait les cheveux emmêlés, le martini, il n'avait pas un cheveu de travers et la cigarette au bout des doigts.

Il l'écouta parler de sa famille. De sa mère qui chialait, de son frère qui ne lui parlait pas plus que ça. « Je connais ça…  » Sa mère chialait aussi à sa place et Charlie… Il ne parlait presque jamais à Charlie. Sauf à Noël. Charlie était là, mais il ne l'appelait pas. Eileen, elle, n'avait personne. Réellement. Hormis lui. « ... mais tu peux remplacer ta mère, si tu veux. J'aime pas t'entendre gémir, mais je sais essuyer les larmes. Elles sont silencieuses. » Un Jaime qui évinçait sa famille et les épanchements sentimentaux, qui avait plus tendance à rabattre le caquet du premier venu l'emmerder. Elle l'avait lui, lui pour la supporter. « J'essayerais de tenir le coup, poulet. »

Il appuya son épaule contre elle, tendit la cigarette vers sa petite main à deux doigts. En face d'eux, toujours ce même reflet. Le bruit de l'eau qui coule, la chaleur et de la douceur. Roger Waters laissait sa place à Clare Torry. The Great Gig in the Sky semblait s'accorder aux éclaboussures d'eau qui lui mouillait le bas de la chemise. « On se croirait dans un film... »


© Gasmask
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité




❝ Invité ❞


MY IDENTITY
RP/LIENS




MessageSujet: Re: Please listen to me ~ Eileen & Jaime Lun 22 Juin - 11:49

Please listen to me.

Eileen & Jaime

Finalement, je pris une gorgée de Martini. C’est vrai que pour le moment je n’avais pas touché au verre, de peur de me faire rire au nez par Jaime à cause de ma grimace juste après avoir bu. Généralement, je me limitais à des bières, et encore. Comme prévu, ma gorge me piqua et je grimaçai, n’essayant même plus de le cacher. Parfois, l’autodérision était moins embarrassante que l’action en elle-même. Dans un sourire, je lançai, le ton faussement menaçant :

« Je t’interdis de rire ! J’ai pas l’habitude de boire, c’est pas ma faute. »

Non parce que je sentais la moquerie arriver à dix kilomètres. Je me mis alors à parler de ma famille. Un sujet douloureux, même si je m’entendais relativement bien avec ma mère et mon frère. Je m’étais fermée après la mort de mon père, mais au fil du temps j’avais appris à accepter sa mort du mieux que je le pouvais et j’avais recommencé à vivre. Le résultat de tout ça était une famille moins soudée qu’avant, plus sensible et fragile, mais soit. J’avais fini par m’y faire.

Lorsque Jaime prit la parole, je posai mon regard sur lui, tout doux, tout calme. Il connaissait ? Ah bon… Je ne savais rien de sa famille. Enfin, je connaissais Roxy, mais ça s’arrêtait là. Je ne savais pas ce qu’ils avaient traversé, s’ils s’entendaient bien, si Jaime avait un frère, une sœur, deux frères, deux sœurs… Sur le coup je ne sus pas quoi répondre, mais heureusement, il poursuivit. Et ses paroles me touchaient. Elles me touchaient terriblement. Parce que ça faisait des années que je n’avais plus entendu ce genre de choses, surtout de la part d’un homme. Je posai mon regard sur l’eau qui continuait à monter et une larme coula, lentement. Une seule. Je ne pris même pas la peine de l’essuyer. Après tout, ça ne servait plus à rien de cacher à quel point j’étais triste, ce jour-là.

« Une balle dans la tête. » Ma voix trembla. Un rire ironique m’échappa. « Mon père. Il s’est pris une balle dans la tête. Y’a pas plus con comme mort. » Je commençais à avoir trop chaud, mes joues rosirent, mais ça faisait du bien. Je pris une autre gorgée de Martini, quasiment sans grimacer. « J’ai jamais cherché à savoir qui l’a tué, ça sert à rien. »

Lorsque Jaime me tendit la cigarette, je posai d’abord mon regard sur son visage, puis sur la clope. Sans hésiter une seconde, je la pris entre les doigts et tirai dessus en fermant les yeux. Je souris à nouveau avant de la lui rendre et de recracher lentement la fumée. Un film ? Je hochai doucement la tête.

« Mieux qu’un film. » Je posai mon regard sur Jaime, hésitai, puis finis par lui dire, d’une voix à peine audible : « Merci. Pour… le Martini. La clope. Pour tout ça quoi. » Je commençais déjà à me sentir mieux. Je ne pensais même plus aux événements de la journée, au final ce que m’avait dit l’entraîneur m’importait peu. La colère avait juste pris le dessus, l’espace de quelques heures. Lorsque le bain fût presque rempli, je fermai le robinet. Les petites vagues laissèrent place à une eau immobile. « Comme t’as pas prévu de me laver les cheveux, ça te dérangerait de sortir ? » demandai-je doucement à Jaime, essayant de retrouver un peu de mon répondant naturel. « J’arrive dans dix minutes. »



DEV NERD GIRL

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité




❝ Invité ❞


MY IDENTITY
RP/LIENS




MessageSujet: Re: Please listen to me ~ Eileen & Jaime Mar 23 Juin - 0:25

Tell me what
Jaime H. & Eileen W.
Va de l'avant, qu'il lui aurait dit, mais il s'était tu. – ▬ Burlington Lifestyle

Jaime ne fit pas face à la larme qui perlait sur la joue de la demoiselle. Il ne la remarqua pas, bien qu'un éclat brillât dans le reflet, il fut trop éphémère, trop retenu encore, pour qu'il puisse voir cette larme solitaire. L'unique larme qu'elle venait de verser et n'avait jamais versée devant lui.

Une balle dans la tête, commença-t-elle. Déstabilisé, Jaime pencha la tête vers elle, interloqué par sa soudaine envie de parler de meurtre. Son père, elle continua, était mort d'une balle dans la tête. Son père devait avoir plus ou moins mon âge, sans doute un peu plus âgé. Elle aurait pu être ma fille, si je l'avais eu au même âge que Charlie. Je pensais à ce qui aurait pu arriver, si Charlie avait été tué…
« J'ai jamais cherché à savoir qui l'a tué, ça sert à rien... » « Tu es intelligente, tu sais? La plupart des gens auraient cherché une vengeance inutile. » Il lui laissa la cigarette alors qu'elle voulait lui rendre, en alluma une autre et leva le visage vers le plafond. « Et pleurer ne ramène pas ceux qui sont partie… » Ce n'était plus seulement question de sentimentalité, mais juste de psychisme. On souffrait, on souffrirait toujours quand quelqu'un nous manquerait, mais pleurer ne les ramènerait pas. Chouiner n'avait jamais ressuscité personne. Va de l'avant, qu'il lui aurait dit, mais il s'était tu.

« Mieux qu'un film. » Il sentit son regard sur lui et lui rendit finalement, affrontant les yeux humides d'Eileen qui, ce soir, paraissait orpheline. « Sauf qu'on ne ressemble pas vraiment à des héros, poulet. » Elle lui demanda finalement de sortir. Il se leva, sembla réfléchir et passa un bras derrière sa nuque pour qu'elle pose sa tête contre lui. Juste un instant, un brin de tendresse fugace. Il reposa son menton sur le haut de sa petite tête tout emmelée, restant ainsi jusqu'à sentir les battements de son coeur contre sa nuque.

Il la relâcha, lui donna une légère pression sur la mâchoire, pour redonner un semblant de rivalité à la scène. « Et lave toi bien derrière les oreilles ! »

Jaime quitta finalement la pièce, réfléchissant ce qu'elle venait de lui dire. The Dark Side of the Moon continuait sa mélodie sans se soucier de l'existence du propriétaire des lieux. Il retourna à la cuisine ouverte, dispersant de la fumée sur son chemin. Il lança la cuisson du canard, sans s'arrêter de fumer. Le regard profondément atteint. Elle avait perdu son père, son père qui avait l'âge de Jaime, qui aurait pu être lui. Elle aurait pu avoir n'importe quelle autre vie. Elle aurait pu avoir quelqu'un, mais une autre personne lui avait arraché.

Lui, s'était bien vite détaché de toute notion de soutien, de besoin. S'il n'avait plus vraiment de lui fort avec sa famille, il s'en souciait peu. Son père était un con et il l'avait toujours considéré comme tel.
Pendant que la poelle faisait crépiter le canard, il récupéra le blouson d'Eileen pour le surprendre et le faire sécher. Il servit de nouveaux deux verres de martini sur le comptoir en inox vierge de toute tâche, y déposa son paquet de cigarettes, un cendrier et trouva de la Ben&Jerry's que Roxy avait probablement laissée là.
Il aurait pu mettre une fleur et des bougies pour la forme, mais tout restait simple, juste accueillant, mais élégant. Préparé avec attention. Une attention pour Eileen.

« Et donne moi tes habits, je les laverais ! C'est pas la peine d'être propre et sentir le mouflon, jeune fille ! » cria-t-il à l'adresse de la salle de bain.


© Gasmask
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité




❝ Invité ❞


MY IDENTITY
RP/LIENS




MessageSujet: Re: Please listen to me ~ Eileen & Jaime Jeu 25 Juin - 15:20

Please listen to me.

Eileen & Jaime

FJ’étais intelligente, qu’il me disait… Je haussai les épaules. Peut-être. Si j’avais voulu venger la mort de mon père, je l’aurais fait depuis longtemps. Découvrir le nom d’un meurtrier ne pouvait pas être bien compliqué, et puis dans les premiers mois qui suivaient sa mort, j’aurais été capable de faire n’importe quoi. Même la plus grosse connerie de ma vie. Mais à la place, je m’étais enfermée dans ma chambre la moitié du temps, ne pointant le bout de mon nez que pour aller manger, prendre ma douche et aller en cours. Jaime me laissa la cigarette et je tirai dessus une nouvelle fois, puis l’écoutai me dire que pleurer ne ramenait pas ceux qui étaient partis. C’est sûr, mais ça faisait du bien. J’avais versé énormément de larmes, mais jamais devant qui que ce soit. Même pas à l’enterrement. Ma voix avait tremblé au moment de faire mon discours de petite fille modèle – que je n’avais eu aucune envie de faire, d’ailleurs – mais rien de plus.

Je demandai finalement à Jaime de sortir de la pièce. Très peu pour moi l’idée qu’il me regarde me laver, et j’étais sûre qu’il serait exactement du même avis. Il se leva, et alors que je m’apprêtai à recoincer la cigarette entre mes lèvres, il passa un bras autour de ma nuque et m’attira contre lui. Je sentis son menton sur le haut de ma tête, et ce geste me fit du mal et du bien à la fois. Ca n’aurait pas dû être à lui de faire ce genre de choses, il ne faisait même pas partie de la famille. Et pourtant… j’avais l’impression de le connaître depuis des années. Il sentait bon. La cigarette et le parfum pour hommes à la fois, et cette odeur me rassurait. Jaime me relâcha finalement, et lorsque je sentis la pression de ses doigts sur ma mâchoire, je me dégageai en secouant la tête, le nez froncé. Je souris.

« J’y penserai ! »

Je le suivis du regard lorsqu’il quitta la pièce, puis je me levai à mon tour et ôtai mes vêtements encore trempés. Malgré la porte fermée, les notes de Pink Floyd me parvenaient toujours aux oreilles. A peine quelques secondes après le départ de Jaime, des larmes se mirent à couler. Je perdais le contrôle, mais tant pis, personne n’était là pour le voir. Les joues trempées à leur tour, j’entrai dans le bain après avoir écrasé ma cigarette dans le cendrier et me couchai en fermant les yeux. Je sanglotais en silence. Je plongeai ma tête sous l’eau, quelques secondes, sentant mes joues rosir encore à cause de l’eau brûlante. Je passai plusieurs longues minutes dans l’eau, essayant de freiner les larmes comme je pouvais.

En sortant du bain, je posai mon regard sur le miroir embué accroché au mur. J’avais les yeux rouges et gonflés. Jaime le remarquerait, ça j’en étais certaine, mais j’étais trop fatiguée pour lutter contre quoi que ce soit. Les traces de mascara coulé avaient disparu, et la couleur de mes joues me donnaient relativement bonne mine malgré tout. J’agrippai une grande serviette blanche et m’enroulai dedans, jetai un coup d’œil à mes cheveux emmêlés. J’avais déjà l’air moins sauvage qu’avant, mais ce n’était pas encore tout à fait ça. Quelques coups de peigne plus tard, je finis de me sécher et accrochai la serviette autour de ma poitrine, puis la voix de Jaime me parvint aux oreilles. Ses paroles m’arrachèrent un sourire, et après avoir ramassé mes vêtements, je sortis de la salle de bains.

« C’est sûr qu’il vaut mieux sentir la lavande que le mouflon. » Je posai mon regard sur mon blouson suspendu, et j’entrepris de faire de même pour le reste de mes vêtements. Après tout, Jaime n’était pas à mon service. La nourriture qui crépitait dans la poêle attira mon attention et je souris malicieusement. « Monsieur va manger ? C’est plutôt cool de savoir que tu suis mes conseils. » Je le rejoignis devant la plaque de cuisson, soulevai la petite boîte qu’il avait sortie du frigo un peu plus tôt. Du canard. Je la remis à sa place et m’adossai à nouveau à un plan de travail de la cuisine. « J’ai cru comprendre que c'était pas la joie au niveau de ta famille non plus… Comment ça se fait ? » Il n’y avait rien d’insistant dans ma voix. S’il avait envie d’en parler il le ferait, et sinon tant pis.  


DEV NERD GIRL

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité




❝ Invité ❞


MY IDENTITY
RP/LIENS




MessageSujet: Re: Please listen to me ~ Eileen & Jaime Ven 26 Juin - 23:46

Tell me what
Jaime H. & Eileen W.
Il frotta son annulaire nue, où se trouvait à l'époque son alliance. « Il m'a jamais dit qu'il était fier de moi. » – ▬ Burlington Lifestyle

Le canard pour seule compagnie, Jaime fronçait les sourcils au-dessus de la poêle. Ce n'est pas la graisse qu'il regardait fondre et pas plus la fumée de cigarette qu'il regardait. En fait, il avait l’œil dans le vague, subitement abattu par la vanité de la vie. Eileen avait perdu son père, d'une façon cruelle. La mort n'a jamais rien eu de juste, mais elle peut arriver tôt, au mauvais moment. La mort avait tronqué le bonheur et l'équilibre de la petite d'un seul coup, sans qu'elle ne puisse s'en défendre. Jaime n'était pas du genre à penser à la mort. Il vivait, au jour le jour, sans se préoccuper d'un avenir lointain. Il vivait presque comme un adolescent : quarantenaire célibataire et sans enfant, il n'avait à se préoccuper de sa personne.

Eileen venait de réveiller une crainte ancestrale qui n'avait, dès lors, pas vraiment prit forme dans son esprit. Il se demanda, enfin, si lui-même disparaîtrait, s'il manquerait à quelqu'un. Roxy, évidemment, mais ses parents ? Son ex-femme… ou la nouvelle petite Eileen qui venait parfois lui emprunter un instant de sa vie. Il n'avait rien à léguer à personne, pensait n'avoir rien à apprendre. Il se demanda même si, au fond, il existait dans la vie de quelqu'un. Un pincement au cœur s'insinua, pernicieuse, dans le cœur du célibataire.

Il s'arracha à ses pensées quand la porte de la salle de bain s'ouvrir. Tiré brutalement de ses songes moroses, il plissa les yeux, la fumée de cigarette dans l’œil. Grimaçant comme s'il venait de verser une larme, il se frotta les yeux du dos de la main en la regardant revenir et lui déclara d'une voix étranglée : « Faut bien le nourrir ce grand gaillard… Et puis j'ose pas m'évanouir devant toi. Sinon le reste de ma vie est fichu. »

Elle aborda le sujet fâcheux que consistait sa famille. Jaime soupira longuement et coupa le feu. Il ne répondit pas tout de suite, comme agacé par la simple évocation de la question. Il emmena la poêle vers l’îlot central et versa du martini dans le fond de son verre.

« Je me suis jamais entendu avec mon père. » Il fut gêné, à l'instant où il parla de son père. Elle aimait le sien et on lui avait arraché et lui, il l'avait toujours, l'écarta de lui autant qu'il pouvait, mais il était là. Il trouva la situation cruelle, mais préféra ne rien taire. Il préféra parler, au final, pour soulager la plaie. Il ne savait pas si c'était sa propre plaie ou celle d'Eileen qui voulait soigner, mais il avait choisi ce soir, de mettre les choses à nu. « Ça fait des années que je ne lui ai pas parlé. On s’envoie une carte à Noël et c'est tout. Il m'a toujours considéré comme un mauvais, moins bon que mon petit frère. Je n'ai qu'un petit frère d'ailleurs. Le père de Roxy quoi. »

Il déposa le canard dans une poele et avança la glace vers Eileen. « Tu n'as pas froid ? Je peux te prêter une chemise, si tu veux. » Jaime regarda le visage de la demoiselle. Elle avait certains traits comment à Eileen, au-delà de son nom. Il se sentait à l'aise avec elle. « Mon père est militaire. Une tradition de famille. Il a jamais supporté que je ne suive pas ce qu'il avait envisagé. Je suis le fiston honteux des Hopkins. »

Il haussa les épaules, remua ce qui se trouvait dans son assiette sans qu'elle trouve grâce à ses yeux. « Je suis graphiste et sans gamin. Mon frère sauve le monde et il a quatre beaux enfants. Il pense que je suis juste un coq à séduire ses dames, tu vois ? » Il frotta son annulaire nue, où se trouvait à l'époque son alliance. « Il m'a jamais dit qu'il était fier de moi. ».


© Gasmask
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité




❝ Invité ❞


MY IDENTITY
RP/LIENS




MessageSujet: Re: Please listen to me ~ Eileen & Jaime Mar 30 Juin - 23:18

Please listen to me.

Eileen & Jaime

Alors comme ça, il ne s’était jamais entendu avec son père. Prise d’une soudaine envie d’engueuler Jaime, je détournai le regard pour éviter qu’il y lise tous les reproches qui m’étaient venus à l’esprit d’un seul coup. Je savais pourtant qu’il était loin d’être le seul à ne pas s’entendre avec son père. Des milliers de personnes n’adressaient plus la parole à leurs parents, mais personnellement je ne comprenais pas et je ne comprendrais jamais. Jaime avait la chance d’avoir un père, au moins lui il pouvait faire des efforts pour que ça marche. Moi, j’avais beau me mettre en quatre pour essayer de le récupérer, c’était mission impossible. Lorsque Jaime reprit la parole, je posai à nouveau mon regard sur lui. Il fallait à tout prix que j’essaye de comprendre. Je pris une gorgée de Martini, distraitement, en l’écoutant me dire que son père préférait son petit frère à lui. J’eus un pincement au cœur, sans trop savoir pour quelle raison au juste. Soit parce que je me sentais coupable de l’avoir jugé trop vite, soit parce que c’était réellement triste pour lui. Peut-être les deux, qui sait.

Je restai silencieuse, lui laissant le temps de déposer le canard dans une assiette. Pour le moment je n’en savais pas assez pour répondre quelque chose de sensé, en fait. Lorsqu’il avança la Ben & Jerry’s vers moi, j’ouvris le pot de glace et fourrai ma cuillère dedans pour en prendre une grande bouchée. Un frisson me parcourut le dos et ma langue se glaça, mais je n’y fis pas vraiment attention. Lorsqu’il me demanda si j’avais besoin d’une chemise, je secouai vivement la tête, impatiente.

« Non non, peut-être plus tard. Pour l’instant ça va. »

J’avais peur qu’il change de sujet. Généralement les gens avaient tendance à le faire lorsqu’ils parlaient d’un sujet délicat comme celui-là. Heureusement, Jaime poursuivit et je pris une nouvelle bouchée de glace à la cerise. Son père était militaire… comme le mien. Le fait de le savoir me fit mal, même si ce n’était pas une information très surprenante, en soi. Je le vis regarder son canard comme s’il prendrait vie d’un moment à l’autre, et je me tus encore. J’attendais simplement qu’il termine son histoire. Ce qu’il fit peu après, et je soupirai doucement.

« Les graphistes font du beau boulot pourtant. » lui dis-je simplement, un demi sourire aux lèvres. Je faisais exprès de ne rebondir que sur ce détail, réfléchissant encore à ce que je pouvais bien lui dire à propos du reste. La bouche à moitié pleine de glace –  mais ça restait poli –  je poursuivis : « Je peux pas te dire que je comprends ce que ça fait d’être comparé à son frère parce que le mien est plus ou moins au même ‘niveau’ que moi, mais… J’essaye d’imaginer. » Je m’interrompis pendant quelques secondes pour avaler la glace, perdue dans mes pensées, puis continuai : « A mon avis je supporterais pas non plus, mais… » Je déposai ma cuillère dans le pot de glace, rassemblant mes mains sur la table, la mine sérieuse. « … t’imagines pas ce que ça fait de perdre son père. Je sais que je suis mal placée pour te donner des conseils en matière de famille et en plus je connais pas la tienne, mais t’as tellement de chance d’avoir un père… » Ma gorge se serra et je repris de la glace, bien décidée à dévorer le pot tout entier. Je haussai les épaules. « De toute façon, y’a aucune raison pour que tu suives mes conseils. Et puis je comprends ta situation. »  

Hors RP:
 

DEV NERD GIRL

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




❝ ❞


MY IDENTITY
RP/LIENS




MessageSujet: Re: Please listen to me ~ Eileen & Jaime

Revenir en haut Aller en bas

Please listen to me ~ Eileen & Jaime

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Please listen to me ~ Eileen & Jaime
» Eileen Rogue II [validée]
» 07. [Pavillon Woods] Listen to me when I say...
» and he said “listen, listen, i’m not afraid to go if it’s with you, i was born to live for you”, 04.03 - 03:11
» 6ème porte : Bow before nature [Maël-Caleb-Mirajane-Eileen]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: 
Your Destiny
 :: Le passé nous construit :: 
Saison 3
 :: Rps :: STANIFORD
-