RSS
RSS

 
LE FORUM ROUVRIRA PROCHAINEMENT
Pour plus de détails, rendez-vous sur le lien
CLIQUEZ-ICI

Partagez|

Are you gonna be my girl (Noa)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Invité




❝ Invité ❞


MY IDENTITY
RP/LIENS




MessageSujet: Are you gonna be my girl (Noa) Dim 21 Juin - 0:57

Are you gonna be my girl ?
Jaime H. & Noa W.
« Les stagiaires passent. Ils font un temps partie de ma vie. C'est particulier, un stagiaire, on lui accorde un importance capital et vous l'oubliez. » ▬ Burlington Lifestyle

Des stagiaires, ça, j'en avais eu. Trop, sans doute. Trop jeune, trop vieux. Incompétent, prétentieux. L'un t’encensais comme si tu étais l'élue de dieu et celui d'après se permettait de te faire une leçon sur ta façon de bosser. Les stagiaires, ça va, ça vient et on les oublie après deux mois. Je ne saurais plus dire le nom de certains, et si je devais les croiser à l'heure actuelle, je ne serais pas plus persuader de les reconnaître.

Les stagiaires passent. Ils font un temps partie de ma vie. C'est particulier, un stagiaire, on lui accorde un importance capital et vous l'oubliez. Vous êtes le tremplin de sa carrière, son premier modèle, son premier galon, mais pour vous, il ne représente rien. Je me souviens de mon premier maître de stage. Un con, toujours impeccablement coiffé sans un pli dans le costard. Il jouait les vieux beaux et me demandait d'imprimer toujours la même affiche en m'accusant de choisir la mauvaise impression. Un type odieux qui me faisait bosser jusqu'au petit matin pendant qu'il buvait du café en me braillant que c'est pas comme ça qu'il fallait faire.

Terrible.

En fait, ça faisait un moment que je n'avais pas eu de stagiaires. Deux ans, au moins. Depuis que j'avais changé de ville. Je n'avais pas l'envie d'en avoir un. Et puis il m'a appelé. Watts, avec ses politesses et son sens du respect. Oh, Jaime, comme ça fait longtemps, tout va bien, oh j'ai appris que tu avais changé de ville, introduit-il. J'avais écouté, poliment, sans l'interrompre. L’ennui avec les gens trop bien élevé – et potentiellement plus friqué – c'est que c'est compliqué de les envoyer balader. Il est pas du genre à demander un service tout sucre tout miel, Watts, il est tellement comme ça. Ça me scie les nerfs, mais il a du fric. Et un service à demander.

La conversation avait duré dix minutes de banalités sans fond jusqu'à ce que je lui demande clairement ce qu'il voulait. Ne me mens pas, je le sens, tu veux me demander un truc, j'avais finis par lui dire sur un ton de plaisanterie forcé, alors que j'en avais profondément plein la tête de parler pour ne rien dire. Il avait rit. Tu sais, Jaime, ma fille, Alice, il a commencé. La petite blonde qui marche à quatre patte ? J'avais été naïf de croire qu'elle marchait encore à quatre patte.

Alice Watts était à Burlington, en école de journalisme et elle voulait intégrer Vogue. Ce serait bien que tu l'as prenne en stage, m'avait-il avoué. Et je me suis embarqué là dedans. Prendre la rejetonne Watts en stage alors que ça faisait plus de deux ans que j'avais pas eu de larbin dans les pattes. On a pas parlé d'argent, on verrait plus tard. Et puis j'ai jamais supporté parler d'argent avec lui, encore moins avec sa femme. Elle me gonfle sa femme.

Ça fait deux semaines que je l'ai eu au téléphone et hier, j'ai finis par daigner envoyer un mail à sa fille. Un mail protocolaire, sans douceur. Brute et rude. Je l'attendais à 10h en Centre ville à l'agence, dans mon bureau et le dernière vissé sur la chaise en fasse de moi. CV sur les genoux et ébauches d'articles à l'appui. Pas formulé de la sorte, mais le message était le même. Elle voulait travailler chez Vogue ? OK, je la mettrait à l'épreuve.

Cette même nuit, j'avais cherché à me souvenir à quoi pouvait ressembler la gamine. J'avais eu un faire-part pour sa naissance et il me semblait l'avoir croiser quand elle était en couche, mais maintenant, elle avait quoi, vingt ans ? Il me semblait avoir entendu parler d'elle dans des dîners, peut-être qu'elle avait des problèmes avec l'alcool… En même temps, les paparazzis sont des chiens galeux.

Le matin du rendez-vous, costume trois pièces prada noir de rigueur, peigné au millimètre près et barbe de trois jours faussement délaissé, je lorgnais sur l'heure, une pile d'ébauches d'affiches et de post-il aligné près de moi. Je crois que j'ai eu des séquelles de mon premier stage. Le bureau avait les fenêtres grandes ouvertes, la fumée de cigarette formant un nuage au dessus de ma tête. C'était comme ça, presque tout les matins.

A 10h pile, elle entra. Sans même lui accorder un regard, la main qui tenait la cigarette relevé au niveau de la tempe, je tournai une page d'un magazine. « Être à l'heure, c'est déjà être en retard, Mlle Watts. »

Je refermais le magazine après avoir inspecté la mise en page et relevait la tête vers elle. Comme un examen minutieux, je la toise, longuement, plissant par moment les yeux. Blonde ? Ha oui, ça me disait quelque chose. Chose faites, je ne la regardais à nouveau plus pour lui parler. Cigarette entre les dents, je décrochais un post-it.

« Vous avez déjà une petite expérience du métier ou c'est votre père qui s'occupe de vous envoyer vous faire les griffes quelques part ? »


© Gasmask
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité




❝ Invité ❞


MY IDENTITY
RP/LIENS




MessageSujet: Re: Are you gonna be my girl (Noa) Dim 21 Juin - 1:48

Are you gonna be my boss ?
Jaime H. & Noa W.
« “De nos jours, un patron doit être révolutionnaire pour pouvoir survivre.” » ▬  Vladimir Boukovsky

Ce matin était le grand jour. J'avais rende-vous avec mon nouveau maître de stage. J'avais envoyé ma lettre de motivation et mon CV à vogue mais jusqu'il y a quelques jours, je n'avais pas eu de nouvelle. J'en avais parlé à l'un de ces nombreux repas de famille. Je pense que papa a peut-être agis. Mais cela m'étonnerait, il sait que j'ai horreur qu'il se mêle de mes études, de mes stages. Après tout, je paie mes études c'est pas pour que mes parents se mêlent de ça !

J'avais mis mon réveil à huit heures tapante. J'avais rendez-vous à dix heures et il me fallait le temps de me préparer mais aussi le temps de me rendre dans le centre. Je me leva, prépara le café. Pendant le temps où le café passa, je me rendis dans la salle de bain pour commencer à faire couler l'eau de ma douche. Serviette autour de moi, je me rendis dans la cuisine pour boire mon café et manger une tartine de confiture. Une fois  mon déjeuner fini, je me rendis dans mon dressing pour choisir une tenue ! La présentation est importante que ce soit pour un rendez-vous galant, entre amis ou un rendez-vous professionnel. J'optai pour une jupe noire courte avec une blouse taupe avec de la dentelle sur le dessus. Tout ces vêtements m'avait été offert par Dior et Chanel. J'ajouta une paire de Louboutins gravé à mon nom. Je décidai d'attacher mes cheveux en chignon et de me maquiller légèrement.

Je prépara mon thermos dans mon sac avant de partir et saisis mon sac Michael Kors. Je n'étais pas en retard. Tout pile à l'heure. Je déteste les gens qui n'ont pas de ponctualité. A peine rentré dans le bureau, mon maître de stage, Monsieur Hopkins, me dit : " Être à l'heure, c'est déjà être en retard, Mlle Watts " Je me contenta de lui sourire. avant qu'il sur-enchérisse en me regardant cette fois : " Vous avez déjà une petite expérience du métier ou c'est votre père qui s'occupe de vous envoyer vous faire les griffes quelques part ? " Je n'en revenais pas ! C'était bien papa qui m'avait eu ce stage. A cet instant, personne ne peut s'imaginer la rage qui sommeil en moi. Je me contenta de rester polie mais piquante : " Sachez, Monsieur Hopkins, que je me débrouille seule habituellement. J'ai d'ailleurs travailler à la station de radio de Burlington pour payer mes études. J'ai aussi écrit quelques articles pour le journal de l'université. Je tiens un blog sur la mode qui a déjà quelques millions d'abonné. Mais bon, ce n'est qu'un détail. " Je déteste qu'on me prenne pour la fille à papa que je ne suis pas ! Parce que moi, je me bouge le cul pour réussir.  


© Gasmask
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité




❝ Invité ❞


MY IDENTITY
RP/LIENS




MessageSujet: Re: Are you gonna be my girl (Noa) Dim 21 Juin - 2:42

Are you gonna be my girl ?
Jaime H. & Noa W.
« La publicité, c'était mon domaine, la parole, la sienne. Le nombre de lecteurs : le notre. » ▬ Burlington Lifestyle

Alors la voilà donc, l'héritière des Watts. Je m'étais attendu à plus mordante à vrai dire et dans ce milieu, il valait mieux l'être. Si on te marche sur le pieds, réponds lui et écrase l'autre. C'est à celui qui sera le meilleur, il n'y a pas véritablement de place pour le fairplay. C'était une chose qu'il allait falloir lui apprendre.

Toute en politesse et en courtoisie, elle me remit sagement à ma place. Sagement, j'entends. J'écoutais son discours en calant mon pouce entre mes dents, un sourire joueur aux lèvres. J'attendais qu'elle garde son aplomb, oui. Identique et fidèle à elle même, mais battante.
«J'ai d'ailleurs travailler à la station de radio de Burlington pour payer mes études. J'ai aussi écrit quelques articles pour le journal de l'université. » Oh… Je pris une moue ennuyé en baissant les yeux vers mes ongles. « Oh, et comment vous gérer la célébrité de votre nom sur une radio ? »

Mes dents se posèrent sur ma lèvre, guettant la moindre amertume qu'elle aurait au visage. Je l'ai pris pour ce qu'elle était, pas pour rendre service à un client. Je l'ai pris par professionnalisme et maintenant que je l'avais en face de moi, je me doutais qu'elle n'avait de candide que l'apparence.

« Je tiens un blog sur la mode qui a déjà quelques millions d'abonné. Mais bon, ce n'est qu'un détail. » Je plissais les yeux, en l'observant avec intérêt et me mit à étudier sa tenue. Je savais que les maisons, quelles soit de parfumeries de hautes coutures envoyaient régulièrement des échantillons ou cadeaux aux jeunes bloggeuses en vogue. C'était comme ça que le business marchait. Je me doutais qu'elle les avait reçu parce qu'elle en ferait la publicité et pas uniquement parce qu'elle portait le nom de Watts après son prénom. La publicité, c'était mon domaine, la parole, la sienne. Le nombre de lecteurs : le notre. « Raison pour laquelle on vous envoie des chemises Dior ? Ou c'est la carte bancaire de votre père qui fait parler ? »

Défends toi gamine, mords. Ne crains rien, j'ai la peau rodé. Je savais ce que c'était, d'être rappelé à son nom. J'avais pour ma part, ma famille en horreur, je portais le surnom ridicule de mon père, mais au final, je m'en suis échappé. J'ai arraché à Hopkins ses titres de noblesses pour les faire bien. Je voulais la mener dans ce combat.

« Mlle Watts… Pourquoi vouloir devenir journaliste ? »

Je tirais sur ma cigarette, la regardant entre les volutes de fumée. L'un était en prada, l'autre en Dior et Chanel. Son sac s'appelait Kors et le mien Saint-Laurent, mais à deux, nous ferions la pluie et le beau temps.


© Gasmask
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité




❝ Invité ❞


MY IDENTITY
RP/LIENS




MessageSujet: Re: Are you gonna be my girl (Noa) Sam 27 Juin - 17:54

Are you gonna be my boss ?
Jaime H. & Noa W.
« “De nos jours, un patron doit être révolutionnaire pour pouvoir survivre.” » ▬  Vladimir Boukovsky

Je pense que ce mec est un enfoiré fini. Il pense, que mon nom me donne tout les droits, s'ils savaient à quel point, j'évite de le dire. Il est si arrogant. Le genre de mec que je ne peux pas supporter. Mais il sera mon maître de stage ! Autant être polie. " Mon nom n'est pas un problème. Il n'est pas dit. On sait juste que je m'appelle Noa. "

Il est vrai que depuis ma toute jeunesse on m'a souvent reproché de profiter de mon nom et j'ai toujours mis un point d'honneur à montrer le contraire. Comme par exemple, en payant mes propres études. En travaillant à la radio pour payer les courses et mes sorties au restaurant.

Je voyais qu'il était entrain d'examiner la manière dont je m'étais habillée. Et c'est vrai qu'aujourd'hui je n'avais mis que des cadeaux. Toutes les blogueuses modes du monde, qui ont un temps soit peu de succès, reçoivent des cadeaux ! Mais ne nous leurrons pas ! Dior, Channel et Louboutin n'offre pas ce genre de présent. Je le regardais m'observer, il était plutôt bel homme sous ses airs arrogants et hautains. Il vient à me poser une question qui me mis mal à l'aise. Mais je lui répondis d'un ton tellement naturel que le fait que je sois mal à l'aise ne se vit pas : " A vrai dire, c'est un peu des deux. J'ai assisté aux défilés de Dior et Channel cet été à Milan et j'ai du interviewé une mannequin qui venait de percer. Les créateurs m'ont reconnu parce que depuis toute petite, je vais avec ma mère à ce genre d'événement. Pour ce qui est des Louboutins, c'est un cadeau d'un éditeur de magasine parce que je n'étais encore qu'en terminal quand j'ai écris un article pour lui. Et comme je ne voulais pas de salaire. ". C'est vrai que beaucoup de mes affaires étaient des cadeaux ! Mais j'avais travaillé pour les avoir.

Il me posa ensuite la question fatale. La raison pour laquelle je voulais devenir journaliste. Pour moi c'était une évidence ! Chose que papa et maman ont eu du mal à comprendre... " C'est simple. Ecrire pour moi c'est vital ! Je m'intéresse à tout! L'actualité, la mode,... Mais ce qui me passionne c'est la mode. J'estime qu'en regardant le style vestimentaire d'une personne on sait dire ce qu'elle est ! Et associé la mode au mot, c'est de la magie ! Tout le monde n'est pas fait pour écrire. il faut avoir un certain talent! Et depuis toutes petite, j'écris, je fais des concours d'écriture,.. Je me suis dit pourquoi pas assemblé ma passion pour l'écriture et ma passion pour la mode ? Ca donne un mélange explosif vous ne trouvez pas ? " J'avais du mal à exprimer ce que le métier de journaliste était pour moi, peut-être parce que c'était une passion et que personne me comprenait. J'espérais juste qu'il comprenait ce que j'essayais de dire.

Finalement, je comprenais, qu'il s'intéressait à moi et pas à mon nom. Il me semblait moins arrogant et hautain d'un coup.  


© Gasmask
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité




❝ Invité ❞


MY IDENTITY
RP/LIENS




MessageSujet: Re: Are you gonna be my girl (Noa) Mer 8 Juil - 0:32

Are you gonna be my girl ?
Jaime H. & Noa W.
« Noa » ▬ Burlington Lifestyle

Si jusqu'à présent, je n'avais tiqué sur rien de bien sérieux, je m'interrogeais sur le « Noa » avec lequel elle se présentait. Je n'avais pas souvenir de ce patronyme. Je la dévisageais d'un air circonspect tout en feuilletant à l'aveugle les papiers que son père m'avait fournis.

Alice, Noa, Watts. Jusqu'à preuve du contraire, jeune fille, ton prénom est Noa. En fait, je comprendrais que tu ne l'aime pas. Je n'aime pas le mien non plus, mais je préfère qu'on m'appelle Jaime que Dean. Dean, ça fait vraiment con.

J'écoutais avec attention son discours sur le défilé. Elle avait de l'assurance désinvolte, presque insolente tant elle avait l'air à l'aise et surtout, dans son milieu. Elle avait une façon intéressante d'amener la chose, de faire basculer la situation dans son sens, de retomber sur ses pattes chaussés de Louboutin et, de surcroit, avec un panache candide ! Elle confirma cette impression en parlant de journalisme. Je l'avais bousculé, forcé à me montrer qu'au delà de sa petite coque de sûr lisse et parfaitement manucuré se trouvait une lionne. Une fille prête à mordre pour affirmé son nom. Noa, d'ailleurs, visiblement.

Je me mordis la lèvre lorsqu'elle parla de lier ses deux passions, mode et écriture. J'avais eu la même expérience en rencontrant ma femme, propulsé dans le monde de la mode comme une révélation. Est-ce que je trouvais que c'était explosif, me demanda t-elle. Je tâchais de répondre avec le plus d'honnêteté et de précision possible. « Explosif, oui. Dominant, aussi. Comme on dicte le bon goût, qu'on dit où doit on doit être et ce qu'on doit aimer. Le monde au bout des doigts... » Je dédiais un sourire charmé à la demoiselle, laissant la cigarette se consumer au bout de mes doigts. Dire où se trouvait la mode, où était la mode et ce qui était à aimer ou non faisait partie de mon métier. C'était une chose que je comprenais et une forme de pouvoir non négligeable. « Nous détenons la communication. »

J'écrasais la cigarette dans le cendrier et tendait ma main au dessus de la table, lui laissait la possibilité de poser la sienne contre la mienne.

« Pourquoi Noa ? » Je me mordillais la lèvre, en réfléchissant à la situation, je portais le nom de mon père. Son diminutif, du moins, ce qui était pire, à mon sens.


© Gasmask
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité




❝ Invité ❞


MY IDENTITY
RP/LIENS




MessageSujet: Re: Are you gonna be my girl (Noa) Mar 11 Aoû - 19:43

Are you gonna be my boss ?
Jaime H. & Noa W.
« “De nos jours, un patron doit être révolutionnaire pour pouvoir survivre.” » ▬  Vladimir Boukovsky

Je voulais défendre ce que j'étais. Je n'étais pas qu'un nom. Je n'étais pas qu'une "Watts". J'avoue que mon nom m'ouvre des portes mais ce n'est pas une raison pour croire ce que j'ai c'est grâce à ça. Je travaille pour obtenir ce que je veux. Je travaille même très dur. Je débattais alors sur ce que j'avais accompli, toute seule. Je sais ce que je vaux. Je ne suis pas qu'une petite blonde mignonne. Quand il s'agit de boulot je suis une acharnée. Mais pas le genre à travailler au travail de huit heures à dix-sept heures. Non, je pense travail, je dors travail, je mange travail. S'il y a une chose que je prends au sérieux c'est mes études, mes stages,... Bien sûr, j'ai la vingtaine, je fais la fête. Et pour le moment j'ai complètement laissé tomber ça. Et j'aimerais recommencer mais j'ai pas le temps...

Il avait l'air réceptif au fait que je voulais allié mes passions, la mode et le journalisme. Son sourire charmé m'en disait long. Et il ajouta que nous détenions la communication. Il n'avait pas tord. Une journaliste de mode propulse la mode, dis ce qui est bien ou non. Combien de bonnes femmes ne vivent pas que pour ça ?

Il me demanda ensuite pourquoi Noa ? Il en pose des questions ! Mais je n'avais pas le choix de répondre. Il allait peut-être m'offrir une place au sein de sa société. " Noa ? Mon vrai prénom c'est Alice, parce que ma mère voulais un prénom qui fasse bien pour la haute société. Parce Noa, c'est un prénom mixte et que ça n'allait pas pour elle. Mon père lui, il est partit de rien. Et sa mère s'appelait Noa. Et lui il trouvait ça joli. Et maintenant je me fait appelé Noa. Parce que je déteste tout ce qui représente la haute société. Je veux me créer MON nom et pas perpétuer celui de papa. " Dis-je dans un élan de parole. Je souris ensuite nerveusement ayant peur de l'avoir gavé.   


© Gasmask
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




❝ ❞


MY IDENTITY
RP/LIENS




MessageSujet: Re: Are you gonna be my girl (Noa)

Revenir en haut Aller en bas

Are you gonna be my girl (Noa)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Lorenzo (+) Are you gonna be my girl ?
» (M) LORENZO DI MATTEO • Are you gonna be my girl ?
» Are you gonna be my girl
» London Stiller...she's a special girl
» Heartbreaker version girl [Finish]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: 
Your Destiny
 :: Le passé nous construit :: 
Saison 3
 :: Rps :: RIVERSIDE
-